Activités éducatives

 
Activités éducatives
 
Exposition: Les oiseaux voyageurs
 
Avec le printemps, des milliers de visiteurs
arrivent d'un long voyage. Quelques-uns viennent de passage sur l'île Saint-Quentin, d'autres y restent tout l'été. Venez-vous amuser et découvrir les secrets de la migration des oiseaux.

Gratuit, au pavillon d'accueil du Parc de l'île Saint-Quentin, tous les jours, entre 11 h et 19 h.
 
 
Atelier d’animation
 
Des animations à caractère environnemental,
organisées et présentées par notre biologiste.

LES OISEAUX MIGRATEURS SUR L'ÎLE

L'île Saint-Quentin constitue une halte migratoire pour plein d'espèces qui viennent se régaler d'aliments fournis par la nature et chercher des endroits pour se reproduire. Profitez de cette occasion pour en connaître plus sur ce mouvement merveilleux qui nous parle des cycles de la vie.

Samedi 15 juillet - 10 h
Vendredi 28 juillet - 10 h
Mardi 22 août - 15 h
DES MILIEUX ESSENTIELS...

Que savez-vous sur les milieux humides? Cet écosystème procure des services écologiques aux êtres humains. Mieux le connaître, c'est le premier pas pour le protéger.

Mardi 18 juillet - 14 h
Mercredi 2 août - 14 h
Samedi 12 août - 10 h

UN TOUR À LA ZEN-QUENTIN

La nature nous offre des bénéfices innombrables pour notre santé mentale. Venez partager avec nous une promenade zen enrichissante en communion avec la nature.

Mercredi 12 juillet - 15 h
Mardi 8 août - 14 h
Mercredi 16 août - 10 h

*Animations gratuites pour les membres, 5 $ pour les non-membres.
Inscription: 819 373-8151, poste 5379 | info.ilestquentin@v3r.net | pavillon d'accueil
 
 
Plan de conservation
 
Les enjeux
 
Les enjeux de conservation découlent de l'équilibre entre la protection et l'accessibilité de ces aires protégées, ceci dans le but de conserver une cohabitation harmonieuse entre la faune et la clientèle du parc.
 
• Dans un optique d’assurer une protection et un maintien des habitats fauniques qui sont présents sur l’île, en 2011, le Comité de Zones d’Interventions Prioritaires (ZIP) Les Deux Rives, ainsi que ses partenaires, ont décidé d’élaborer un plan de conservation des habitats fauniques de l’île Saint-Quentin.
 
• Dans le cadre de la conservation et la mise en valeur des milieux naturels de l’île Saint-Quentin, un programme de caractérisation des ressources biologiques a été amorcé en 2011, avec le partenariat du Zoo de Granby et de l’Association des Zoos et Aquariums du Canada (AZAC). Un des volets de ce programme, un inventaire ornithologique, a été réalisé sur l’île et d’autres inventaires spécifiques complèteront ce programme dans le futur.
 
• Dans le cadre d’un stage effectué par une étudiante inscrite au programme de Baccalauréat de biologie et écologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, un inventaire entomologique a été réalisé durant l’été 2011, et a contribué à agrandir la collection d’insectes déjà existante de l’île. 
 
 
 
 
Actions contre l’érosion des berges 
 
En 1994, la ville de Trois-Rivières dépose une
étude d’impact afin d’effectuer des travaux
pour contrer les phénomènes d’érosion accrue
qui menacent l’île à certains endroits. Les
installations sont composées de deux types
d’ouvrages soit :
 
• L’enrochement ; situé le plus à l’est et s’étale
sur une distance de 450 mètres.
 
• Le pavé imbriqué ; s’étale sur une distance
d’environ 370 mètres.
 
Un essai de stabilisation des
berges a été réalisé de chaque côté de la
plage familiale. Il s’agit de la végétalisation
par la plantation d'espèces ligneuses pourvues
d'un système racinaire développé. Les résultats de cette technique peu coûteuse, semble prometteuse.
 
 
 
Lutte contre les plantes exotiques envahissantes

La renouée du Japon, Fallopia japonica, est aussi connue sous le nom familier de bambou japonais, car sa tige ressemble à s’y méprendre à une tige de bambou.

Cette plante représente une réelle menace pour la
stabilité des écosystèmes.
 
• Sa capacité à s'établir sur des sols pauvres et
ombragés lui a permis de coloniser les berges des
cours d'eau érodées par les crues ou encore les
bords des routes ou des sentiers.
 
• Une fois établie cette plante empêche toutes les
autres de pousser et appauvrit ainsi la diversité
biologique de l'habitat.
 
L’éradication de cette plante exotique fait partie des priorités de l’île depuis 2012.
 
La surveillance des espèces exotiques envahissantes, à cause de l’intensification des échanges commerciaux dans le monde, est devenue nécessaire dans tous les parcs publics.
Les répercussions des espèces exotiques envahissantes sur les écosystèmes, les habitats et les espèces indigènes sont graves et souvent irréversibles.